Le projet

La maison principale en septembre 2009

La maison principale en septembre 2009


Afficher Maison de quartier sur une carte plus grande

Historique des activités depuis septembre 2004

2009
Octobre
Le bâtiment principal est presqu’achevé ainsi que les installations électrique et de plomberie.

Mars
Démarrage de la seconde phase de la construction de la Maison de quartier : implantation du bâtiment principal où sont situés notamment le restaurant et la crèche.

2008
Novembre
Formation artistique en Imigongo de 20 femmes et jeunes filles de Kimironko, dispensée par les artistes de Nyarubuye.

Octobre
Réception provisoire des travaux de la phase 1 de la construction de la Maison de quartier : deux bâtiments sont finis : la salle polyvalente et la case des voyageurs.
Durant quatre semaines, les artistes de la coopérative de Nyarubuye réalisent des fresques murales (Imigongo) sur deux façades de la case de passage et elles y logent.

Juillet
Communication de F.P. au Colloque Génocide au Rwanda et reconstruction des champs du savoir.
Journée de formation pour la constitution d’une coopérative organisée par les autorités locales.

Mars
La Ministre du Travail remet les certificats en maçonnerie à chacun des 30 participants à la formation.

Voyage de trois jours à Nyarubuye : 80 femmes et jeunes filles de Kimironko se rendent à la Coopérative Abakundamuco pour y recevoir une première initiation à la réalisation des Imigongo.

2007
Décembre
Pose de la première pierre de la « Maison de quartier », en présence d’Ester Mujawayo, du Dr Naasson Munyandamutsa, de Madame la Secrétaire d’Etat en charge de la Promotion des métiers, de la Formation professionnelle et du Travail, de Madame le Maire du District, des représentantes d’AVEGA, des veuves du Collectif de Kimironko, des amis.
Début de la formation professionnelle en maçonnerie pour une trentaine de veuves et de jeunes de Kimironko. Cette formation est assurée par l’ONG congolaise des Auto Constructeurs ruraux, spécialisés dans la construction en terre crue, qui réaliseront la construction de l’ensemble de la « Maison de quartier ».
Démarrage de la construction.
Formation de groupes à Kimironko selon les activités que chacune souhaite poursuivre : restaurant, puériculture, décoration, informatique…
Avec deux représentantes du Collectif des veuves de Kimironko, déplacement à Nyarubuye (sud-est du Rwanda) et visite à la coopérative Abakundamuko (les amis des arts), qui maintient la tradition artistique des Imigongo (peintures murales abstraites), l’une des pièces maîtresses du patrimoine rwandais. Projet de « jumelage » avec la « Maison de quartier ».

Octobre
Obtention du permis de construire.

Août
Remise des plans à Madame le Maire du District.

Mai
Renouvellement de l’enregistrement auprès du MINALOC.
Rencontre avec Madame la Secrétaire d’Etat en charge de la Promotion des métiers, de la Formation professionnelle et du Travail pour examiner les possibilités de renforcement des capacités professionnelles des veuves de Kimironko.

Mars
Communication de Florence Prudhomme à l’UNESCO, à l’occasion de la « Semaine rwandaise », organisée par la Communauté rwandaise de France.

2006
Fin Novembre
Rupture des relations diplomatiques entre le Rwanda et la France, perte du soutien financier de l’Ambassade de France.
Intervention à Pont-L’Abbé (Finistère), dans le cadre de la semaine de la solidarité

Octobre
Remise de l’esquisse architecturale de Rayanatou Diallo Loutou pour la « Maison de quartier » à Madame le Maire du District de Gasabo, dont dépend le secteur de Kimironko.

Avril
Communication au colloque de Kigali, « Les mots du génocide », sur le thème « Habiter au Rwanda, habiter le Rwanda ». Ce colloque se conclura par la constitution d’un Réseau de chercheurs et de praticiens pour une culture de la Paix, de la compréhension et de la prévention des génocides et des conflits.
Agrément accordé à Rwanda Avenir par le Ministère de l’Administration locale, de la Bonne Gouvernance, du Développement communautaire et des Affaires sociales (MINALOC), lui donnant les possibilités de mener une action au Rwanda en tant qu’ONG internationale.
Signature d’une Convention de partenariat avec l’AVEGA et formation d’une Comité de pilotage du projet de « Maison de quartier » avec les représentantes du Collectif des veuves, de Rwanda Avenir et du Dr Naasson Munyandamutsa.
Première réunion du Comité de pilotage.

Attribution par la Mairie de Kigali d’une parcelle à « usage social » pour la construction de la « Maison de quartier ».

2005
Novembre
Voyage de Florence Prudhomme, présidente de Rwanda Avenir, avec Rayanatou Diallo Loutou, Présidente de l’Ordre des architectes au Niger, spécialiste de la construction en terre crue, pour rencontrer le Collectif des veuves rescapées du génocide de Kimironko (quartier de Kigali). Elles sont une centaine avec plus de 600 enfants dont la majorité sont des orphelins.
Elles vivent dans des maisons très sommaires construites à leur intention par le Fonds d’assistance aux rescapés du génocide (FARG), à l’initiative de l’AVEGA.
Visite de parcelles à Kimironko pour en acquérir une, destinée à la construction d’une « Maison de quartier » où les veuves mèneront des activités génératrices de revenus (restaurant, crèche), des activités culturelles et artistiques et des activités de formation professionnelle, qui permettent de reconstruire l’avenir, et donc le présent pour elles et leurs enfants.

Juin
Rencontre avec Ester Mujawayo à Paris, auteure de SurVivantes, l’une des fondatrices de l’AVEGA, principale association de veuves rescapées au Rwanda. Aujourd’hui thérapeute en Allemagne, elle plaide le soutien aux rescapées et notamment aux veuves démunies, qui vivent souvent encore dans la détresse.

2004
Septembre
Premier voyage à Kigali de Florence Prudhomme : prise de contacts avec les associations rwandaises – principalement celles qui sont concernées par les femmes, le trauma et les conséquences du génocide : l’Association des veuves du génocide d’avril (AVEGA), Ibuka, Sevota, ainsi qu’avec le Docteur Naasson Munyandamutsa, psychiatre, à l’origine de la reconstruction des services de santé mentale après 1994, enseignant à l’Université nationale du Rwanda (UNR), superviseur des thérapeutes rwandais.
Au retour, création de l’association Rwanda Avenir.